28 Novembre 2016

Didier Holleaux

Deux anecdotes

Lorsqu'il fut question de me prendre à son cabinet, Hubert Curien voulut me recevoir personnellement. A la fin de l'entretien il me tint les propos suivants :

"A dire vrai, je n'avais guère besoin de vous voir pour savoir que vous feriez l'affaire. Vous m'aviez été chaudement recommandé par quelqu'un en qui j'ai toute confiance (Nde l'A: Marie Claude Ledur), mais je me suis fait un principe de toujours voir les gens personnellement avant de leur confier une mission ou une responsabilité, et je tiens moi-même ce principe de Georges Pompidou en personne. Lorsque celui-ci (N de l'A: alors premier ministre) envisagea de me nommer au CNRS, il me reçut et me tint lui-même ce langage :

"J'ai rencontré récemment quelqu'un que mes collaborateurs m'avaient convaincu, il y a quelques semaines, de nommer par décret dans une haute responsabilité. Je lui ai trouvé une si vilaine tête que je ne l'aurais à coup sûr pas nommé si je l'avais vu avant de signer le décret! Depuis, instruit par l'expérience, je me fais une règle de toujours recevoir les gens avant de les nommer." Apparemment G Pompidou ne m'avais pas trouvé trop mauvaise tête puisqu'il me nomma finalement!"

Est-il utile de préciser qu'instruit par de si illustres prédécesseurs, j'ai moi-même adopté cette règle?

 


Nous étions dans le TGV, en route pour quelque visite ou inauguration de laboratoire. Tandis que je potassais quelque dossier, le ministre lisait le livre qu'un de ses anciens élèves, devenu célèbre, lui avait adressé. Soudain je l'entends proférer un soupir d'exaspération, et il se tourne vers moi :


"Didier, quelle est la couleur de la galène?"

Je réunis péniblement mes souvenirs de minéralogie, et surtout le souvenir d'avoir un jour démonté un très vieux poste de radio, et je réponds :
"Gris sombre, monsieur le ministre !"
Il me reprend :
"Vous pourriez carrément dire noir !"
Puis ajoute :
"En tous cas ce n'est certainement pas jaune et brillant comme l'écrit cet imbécile. Il a confondu avec la pyrite !"
Et, après un bref silence:
"Je n'aurais jamais dû lui donner son certificat de minéralogie !".


Question-bonus : de qui s'agit-il ?

Didier Holleaux

  •  Conseiller pour la Recherche industrielle et l'Energie de 1990 à 1992
  • Directeur général adjoint du groupe ENGIE

 

 

Publié dans :